NEWSLAITER #3

Une relation de confiance pour un avenir commun : Un retour d’expérience de Terra Lacta

Terra Lacta est la principale coopérative laitière de Nouvelle Aquitaine. Son activité s’étend sur 18 départements du Grand-Ouest, allant de la Loire-Atlantique jusqu’au Tarn. Avec près de 731 millions de litres de lait collectés par an auprès de ses 1560 adhérents, dans 5 centres de collecte, Terra Lacta est un point d’ancrage de la production laitière pour son territoire. En effet, elle souhaite valoriser le lait de ses éleveurs adhérents avec des produits laitiers 100% français. Allant depuis plusieurs années vers une organisation digitale pour fiabiliser ses données, gagner en performance et préparer l’avenir, Terra Lacta travaille depuis près de 5 ans avec SGPI avec notamment la mise en place de la collecte 4.0.

Jean-Luc GUYONNET, Responsable des Systèmes d’information sur l’ensemble de la fédération Terra Lacta, il travaille dans la coopérative depuis 1981.

Josué MAILLEFER, chef de projet informatique est en charge de l’interfaçages de l’ensemble des outils et des ERP de Terra Lacta. Dans la coopérative depuis 2007, il est l’administrateur de la solution MilkOffice.

Valérie MORAUD, actuellement en charge de la facturation du lait et anciennement chef de projet pour la gestion des producteurs et de la matière.Travaillant depuis 1991 chez Terra Lacta. Elle utilise aujourd’hui plusieurs modules de la suite logicielle MilkOffice.

Ensemble, ils nous expliquent leur collaboration avec SGPI pour la mise en place de MilkOffice dans leur société, avec notamment le passage à la collecte 4.0.

> Comment vous êtes-vous rapproché de SGPI ?

Le rapprochement avec la société SGPI est venu d’un projet beaucoup plus global qui a débuté en 2014 et s’est terminé fin 2018 : la refonte du système d’information de Terra Lacta.

A la recherche d’un futur partenaire, Terra Lacta a débuté un benchmarking de solutions métier. Assistés d’un consultant indépendant, ils ont pu construire une démarche adaptée à la refonte de leur système d’information, mais également une cartographie de leurs processus. Cette cartographie leur a permis de définir une liste non négociable des grandes fonctionnalités métiers, qu’ils souhaiteraient avoir dans leur futur logiciel. A partir de là, la solution MilkOffice est apparue comme étant la solution apportant une réponse à l’ensemble de leurs problématiques métier au travers de ses différents modules.

MilkOffice fut l’une des 1ère grosse brique métier de ce projet, avec tout d’abord la mise en place du module facturation en Août 2014. Par la suite, le déploiement de toute la solution a permis la gestion de la partie amont de la coopérative, avec notamment la mise en place du module collecte en juin 2015. Le projet de mise en place de la collecte 4.0 débuta quant à lui en février 2019.

> Comment s’est passée la mise en place du module collecte 4.0 ?

La mise en place de la collecte 4.0 était un prérequis pour Terra Lacta. Sa mise en place n’a pas rencontré de problèmes particuliers. Néanmoins, ce projet a mis un peu de temps à être organisé, le temps que les équipes se coordonnent dans les différents sites de collecte durant les étapes du projet.

Après quelques années d’utilisation des PDA, Terra Lacta a opté pour des smartphones, remplissant les mêmes fonctions. En complément, ces nouveaux outils facilitent la communication avec les chauffeurs laitiers et leur accès aux formulaires numériques de l’entreprise. Une étape supplémentaire dans la digitalisation de celle-ci.

« La mise en place s’est faite par centre de collecte, car MilkOffice permet de réaliser celle-ci de façon séquentielle. Cela évite de tout faire en même temps. », nous rapporte Josué MAILLEFER. A raison de deux formations et de deux mises en place par semaine, les cinq centres de collecte ont ainsi pu être équipés mi-juillet 2019.

« Les chauffeurs ont tout de suite cerné l’intérêt et la valeur ajoutée apportée par l’outil », nous explique José MAILLEFER, qui fut chargé de la formation des chauffeurs. Il fut décidé de donner un PDA par chauffeur, permettant ainsi d’attribuer une adresse mail à chacun et d’améliorer la communication de Terra Lacta avec eux.

> Retour d’expérience sur l’outil : Qu’est-ce que ça a changé pour vous ?

La mise en place de la collecte 4.0 a permis à Terra Lacta d’améliorer sa communication avec ses chauffeurs, mais a également permis un réel gain de temps et de productivité. Valérie MORAUD nous rapporte : « Nous avons gagné 1h à 1h30 de traitement sur la facturation du lait ».

En tout, 150 personnes utilisent au moins une fonctionnalité de MilkOffice, dont 90 chauffeurs équipés de PDA. La collecte 4.0 a permis de gagner beaucoup de temps. En effet, Josué MAILLEFER nous rapporte que « les chauffeurs sont passés de 2mn pour le chargement d’une tournée de collecte à 2s ».

Terra Lacta utilise le taux de service en temps qu’indicateur pour vérifier que les PDA fonctionnent bien. En suivant cet indicateur, il s’est avéré que ce taux était de 97% et a évolué jusqu’à quasiment 99% de taux de service », nous rapporte Jean-Luc GUYONNET.

En résumé, la collecte 4.0 a permis un gros gain de productivité sur la partie amont de l’activité de Terra Lacta, avec un allègement de toute la partie papier. Sur le terrain, l’impact est plus difficile à mesurer en termes de gain de temps, néanmoins l’outil a nettement simplifié le quotidien des chauffeurs laitier.

> Quels sont les points forts de l’outil selon vous ?

Jean-Luc GUYONNET nous souligne les performances de l’outil, notamment son bon fonctionnement et sa mise en place facile. Il y a eu un réel apport qualitatif au niveau des services aux producteurs avec l’outil technicien, mais également pour le traitement des informations liées à l’environnement du producteur.

L’outil est performant avec un aspect paramétrable, un de ses grand atout, car il apporte une certaine autonomie aux équipes. Intuitif et ergonomique, il a permis de sortir d’un système ou l’informatique était partie prenante de la partie opérationnelle.

> Pour vous, quels sont les 3 mots que vous utiliseriez pour qualifier votre relation avec SGPI ?

 

  • Sérénité : « Une relation qui est sereine, nous n’avons jamais été dans une relation conflictuelle », se remémore Jean-Luc GUYONNET
  • Respect : « Nous travaillons ensemble, avec une relation qui ressemble à un partenariat » souligne Josué MAILLEFER.
  • Avenir : Terra Lacta souhaite aujourd’hui renforcer sa relation avec SGPI et souhaite même tester de futures solutions.

En résumé, une relation de confiance pour un avenir commun.

Si vous souhaitez découvrir Terra Lacta, n’hésitez pas à visiter leur site internet : www.terralacta.com
Découvrez également l’outil de Traçabilité de la Collecte 4.0, n’hésitez pas à consulter notre vidéo de présentation.

Découvrez notre dernier module supervision de collecte, un véritable outil de suivi et de communication en temps réel pour vos responsables de collecte !